Une aventure de mie à travers le Québec

Ma meilleure amie Meï-Lan est venue affronter la frète pour me retrouver !
Deux mie ensemble, ça donne un sacré cocktail …
Pas de mots pour cette fois,
Seulement des rires, des images, de la musique, et
beaucoup d’émotions :)

A tantôt !

https://www.youtube.com/watch?v=0PTteYxzodI&feature=youtu.be

 

OttaWa, où on mAnge des qUeues de CastOr

Le train m’a menée jusqu’à Ottawa, la capitale du pays, dans la province de l’Ontario.
A seulement deux heures dans l’Ouest de Montréal, c’est un autre Canada que j’ai découvert ; où l’influence française et les drapeaux avec la fleur de lys bleue du Québec ont disparu. D’ailleurs, c’était peut-être la première fois que je voyais le drapeau unifolié rouge et blanc du Canada dans la rue ! Cette immersion de quelques jours avec les Ottaviens (habitants d’Ottawa) m’a fait comprendre encore un peu plus la particularité de la province du Québec dans le Canada et les questions sur l’indépendance du Québec. Ici, l’atmosphère ressentie se fait beaucoup plus américaine à travers l’anglais omniprésent (et l’absence totale de bilinguisme!), la nourriture supersizebacon, la musique, les discussions. Ottawa, comme une capitale nord-américaine, présente un visage avant tout administratif. Rien d’attirant au premier abord. Mais en se laissant guider par les locaux, c’est une autre facette charmante de la ville qui s’est révélée.
Après quatre ans, nous nous sommes retrouvées avec Talina, une amie Canadienne avec qui j’avais passé mon année Erasmus à Madrid. Talina m’a fait découvrir sa ville et j’ai pu partager des moments avec ses amis. L’essentiel était là !
Ensuite, c’était du beau temps, le Canal rideau (qui devient la plus grande patinoire naturelle du monde en hiver ! 7,8kms : faits !) le magnifique musée d’art, des balades autour du Parlement, de la maison du Premier Ministre  Stephen Harper et du gouverneur Général David Jonhston (représentant de la Reine du Canada Elizabeth II), des couchers de soleil, des tavernes à brunch, beaucoup de hip-hop américain, une vie nocturne effrénée… et un bout de dent perdu dans une tire d’érable (sorte de caramel à l’érable absolument délicieux :p ) !

——–
Une petite note à propos des trois caractéristiques du système de gouvernement du Canada : c’est à la fois un État fédéral, une monarchie constitutionnelle et une démocratie parlementaire 

mUsique québécO-canadienne

Misteur Valaire * Un groupe éléctro-jazz québécOis, originaire de Sherbrooke :

Fred Pellerin * Un conteur puis chanteur québécOis originaire de Saint Ellie de Caxon :
Très reconnu ici, Fred Pellerin est devenu conteux au fil du temps, à force d’écouter, observer les histOires de son village. Un superbe artiste à la plume remarquable! Ses contes bercent mes trajets en métro :-)
http://www.youtube.com/watch?v=Vs89gUC7T9I

Jimmy Hunt *
http://www.youtube.com/watch?v=IpK_nwnlBxs

Karim Ouellet * Québécois, originaire de Dakar
http://www.youtube.com/watch?v=Vz0pFHpEWuw

* dOuces nOuvelles * épisode 1

vOilà un petit mOment que je n’ai plus donné de nOuvelles !
Ne vOus inquiétez pas, je n’ai pas fini ‘pognée’ dans un trOu d’neige ni englOutie par une avalanche. C’est juste que l’hiver attire grandement mon nez dehOrs tandis que mes mains boudent le clavier d’ordinateUr :) Alors, le temps file à grands flOcons et j’en oublie de dOnner des nOuvelles, pourtAnt je pense tellement à vOus !

Un premier point météO s’impose ! Lorsque j’appelle du ‘nOuveau mOnde’ (comme ils disent ici), certains ont l’air désOlés pour mOi des températUres extrêmes qui se baladent sur le cOntinent nord-Américain. C’est vrai, d’après les Québécois, il n’y aurait pas eu d’hiver comme ça depuis plus de dix ans! Mais figurez-vous que je m’estime chanceuse d’avoir pu décOuvrir ça !!! J’étais venue pOur dépasser les idées que je me faisais du grand hiver en le sentant et le vivant pour de vrai.  Les extrêmes à -38/-40°C sont passés, ç’a pô duré ben lOngtemps… et ça m’a permis d’apprécier les balades dans les galeries d’art de la ville et les sensatiOns de cristallisatiOn des poumons. Montréal est la ville la plus performante au monde en ce qui concerne le déneigement (avec un budget de 145M $ par an il vaut mieux !!!), alOrs ce n’est pas la neige ou la ‘frète’ qui l’arrête… En dehOrs de ces quelques jOurs exceptionnels et sur-médiatisés chez l » Ancien mOnde’ (comme ils disent ici) , dans l’fond la ‘frète’ ne court pas tant les rues. Le sOleil brille ben souvent dans un ciel cyan et sur la neige fraîche (ou la ‘slush’ selon à quand remonte les derniers flocons…) Ah! et je n’utilise jamais les sous-terrains pour me balader ! (La seule fois, c’était pour ‘visiter’ : je croyais que c’était comme un deuxième mOnde vu comme le cliché de la ville sous-terraine imprègne les esprits ! Mais non, les Montréalais ne vivent pas comme des souris tapis dans leurs sous-terrains l’hiver :-p ) Bref, il fait bOoooOn vivre :-) Je m’initie aux jOies du ski, des randOnnées en raquettes dans les parcs naturels, des queues de castOr à la cannelle, des brunchs-tout-érable, des concerts sOus la lune glacée autour du feu, du patin & d’évènements culturels sur le fleuve gelé, pi aux joies du Swing tiens !!!

… mOntréaliSe les rêves … 2

En dehors de la découverte de l’hiver et du véritable tremplin artistique de la ville, ce qui m’a particulièrement tOuchée ici – je l’ai sûrement déjà dit – c’est la plAce et la parOle laissées à la jeUnesse jeUnesse remplie d’espOir, cOnfiante en ce qu’elle crOit et en ce pOurquoi elle lutte, jeuneSse déplOyée ! Les seules limites sont celles que nous nOus impOsons … Cette fameuse phrase « I have a dream » se fait ressentir très fortement autOur et en mOi : un air de tout est possible. Ca fait très American life cliché me direz-vous… Qu’est-ce qui a m’a fait ressentir ça ? La première fois, c’était autour d’une bière avec un étudiant Québécois. Blablabla, multiculturalisme blabla blabla Cécile Rousseau, Arthur Kleinmann, Raymond Massé blabla moi: ‘j’aimerais ça les rencontrer puisqu’ils sont à Montréal’ le Québécois d’un ton neutre : ‘Pourquoi t’organiserais pas une conférence avec eux ? Comme ça tu les rencontres en même temps et en plus tu as une conférence sur un sujet qui te plaît!’  Hein ? °_° ‘T’sais, ici c’est pô impossible lô !’. Ce qui m’a marquée, c’est que ça semblait tellement simple et évident pour lui; « Ben lô ! Pourquoi ça s’rait pô possible t’sais ?! » 
Et puis c’était vrai; il m’a fallu juste écrire un courriel à la professionnelle que je tenais à rencontrer. Me rendre à l’invitation donnée (dans une réponse obtenue le lendemain; non, pas après 5 relances et 3 mois), écouter, observer, oser. Et voilà que je repartais avec une possibilité de travail dans l’équipe de Cécile Rousseau ! Ben ça alors ! C’est à ce mOment que dans le bus « I have a dream … MontréaliZe… tOut est pOssible… » résonnaient malgré mOi dans toute ma tête & tout mon corps. Quand j’vis ça, j’me demande pOurquoi chez nOus il y a encore les vieux patrOns sur leur trône et la jeunesse à ses pieds, j’me demande pOurquoi la jeunesse s’est résiliée à cette morosité, à cette restrictiOn de possibilités, pourquoi elle ne crOit plus en rien, pas même en elle-même. Pourquoi quand je vais sOuper chez des québécois, on me questionne « bOn et la France ? Qu’est-ce qui se passe avec la France? On dirait que vous êtes abattus par la morosité ! On a vraiment de la peine à croire ça de la France, c’est un pays modèle pour nous, pourquoi ces débats autour de l’homosexualité ? Pourquoi cette violence? Et ce racisme? C’est vrai, on a vraiment de la peine à y croire ici! Vous êtes une démocratie, un pays respectable et avancé pourtant ! …. C’est mauvais pour votre pays, on constate une vraie fuite des cerveaux français vers le Québec. ….. C’est pas possible que ça continue, la révolution chez vous va arriver !  » 

Je laisse le pOuls de Montréal, du Québec et de l’Amérique du Nord m’insuffler son espoir, son dynamisme et ses beautés. Ceci dit, à être trop ouverte à la culture nOrd-américaine, j’ai fini par me faire avoir par un des métiers courants ici : l’arnaqueur sans queur! C’est une autre histoire qui déménage au cours de mon déménagement… !
Des baisers tendres ;-*

Et pUis le stage … 3

Puis avec tout ça, il y a eu le stage aussi !!! de la Pédiatrie … qui m’a fait grandir pardi :)
Étant la seule étudiante étrangère à cette période de l’année, ça a été un beau moyen d’immersion dans le monde québécOis. (d’ailleurs je peux vous dire qu’ici c’était ben moi qui avait un mAUdit accent ! Tout est une question d’angle :p )
Les cOnditions étaient optimales pour prendre confiance (il n’y avait pas vraiment le choix si je voulais en profiter et non pas subir le système !) et pratiquer la médecine avec des initiatives & des responsabilités qui ne me sont pas autorisées en France. J’ai trouvé ce que j’étais venue chercher … :) C’était une de mes plus belles expériences professionnelles, bien que pas des plus simples initialement c’est certain !
Je n’ai pas fini d’apprendre la médecine mais ce qui est évident, c’est que la médecine n’a pas fini de m’apprendre !

Pi vous savez quoi ? Ca y est, je suis certaine de mon souhait de faire de la psYchiAtrie ! C’était impOrtant de le vérifier en le cOnfrontant avec un stage dans la spécialité qui me plaisait le plus en dehors de la pSy; et même si j’ai énOrmément aimé la prise en charge médicale et le contact avec les 0-18ans, il manquait quand même ce tout p’tit truc en plus qui arrive à mettre le cerveau dans un état d’ébullitiOn !

Donc ça y est, la Pédiatrie c’est fini.
Mais alors tu fais quoi maintenant ?

Je prends l’temps de vivre … !! En attendant mon nouveau stage en Pédo-Psychiatrie à l’hôpital Ste Justine à la mi-avril, c’est ça, je prends du temps, du temps pour ne rien faire, du temps pour voyager entre le Québec et les États-Unis en traineaux à chiens, du temps pour travailler le projet de recherche, pOur écouter des films et continuer à swinguer la vie.

A tantôt, pour d’autres nOuvelles aventUres ;-*

.’°°’. Sugar mAn .’°°’.

C’était mOn film du dimanche sOir enneigé; et j’ai tellement aimé que je vous le recOmmande à tous :) Musique superbe, belles images, et le tout accompagnant une histOire surprenante à propos d’un artiste qui n’avait aucune idée de l’emblème qu’il représentait en Afrique du Sud pendant l’apartheid. . . A écouter *, bon moment assuré !

* (Oui, au québéc on ne regarde/voit pas mais on « écoute » un film … A chacun ses sens! )

Mmh…ontréal

Mmh… La semaine dernière, on parlait déjà avec tellement d’excitation de ce lundi matin où il ferait … + 04°C ! (Attendez, on se remet dans le contexte trente secondes: il faisait -38°C il y a 4 jours, et -20°C pas plus tard qu’hier. Alors + 04°C, c’est un bOom de chaleur qu’on se prend :p )

Tu parles ! Ce matin à 7.30am c’était pas le fun toute cette neige qui avait fondue, l’eau marron dégoulinant sur les gigantesques plaques de verglas qui tapissaient les trottoirs. Tu commences à peine à faire tes premiers pas de ton premier jour de la semaine, et là tu imagines avec obsession des chaussures qui auraient une semelle de pneus anti-verglas et t’éviteraient de marcher comme un canard à qui on aurait coupé les pattes. Drôle de rêves pour un lundi matin.
« J’ai pensé à toi ce matin ! : Elle adore Montréal, mais probablement pas aujourd’hui  » m’a lancée en rigolant ma co-externe Russe. Premier défaut de l’hiver rencontré, c’est le verglas … qu’il faudra apprendre à aimer ! Mais ouf pas pour demain, une chance, il refait – 20°C ;-)

Just for fun … une pub made in Quebec : https://www.youtube.com/watch?v=2Eg_PbwNPcU

Tu devineras jamais ce qu’il y a dans ma pOche de veste ? Une chaussette !

AlloO mes amis, allO ma famille !

Je vous souhaite une merveilllleuse année 2014; qu’elle puisse être remplie de tout ce qui vous rend heureux ( :

Voilà quelques jours que je n’ai plus donné de nouvelles; mais du coup j’ai des histoires à raconter. Je vais bien, et vis toujours avec enthousiasme l’hiver montréalais !

En dix jours, j’ai eu le temps de …
° me geler le bout du nez et les cheveux par -38°C °
° retrouver des chaussettes dans la poche de ma veste°
° passer à la télévision québécoise °
° transformer un jardin en bar à neige °
° rencontrer ma grand-mère québécoise d’adoption°
° voir un teniae d’1m50 sorti tout droit de la poche d’un patient à la clinique du voyageur °
° explorer les sous-terrains secrets de Montréal °
° écouter des films québécois sans sous-titres (et comprendre) °
° goûter au beurre d’érable et aux beggels (Damn!) °
° voir un québécois me chanter « Ti fleur fanée » à son stand du marché Jean Talon °
° me réjouir d’une température de -1°C °
° me réchauffer avec du café « Reunion Island » made in Canada °
° me poser tout un tas de questions sur les autochtones, les québécois et les services de santé °
° en discuter autour d’excellentes bières locales aux dieux du Ciel °
° halluciner sur la place et la parole laissées à la jeunesse °
° adorer le street art montréalais °
° me ridiculiser à essayer de boire un verre de vin chaud avant de faire une sacrée tête en constant qu’il avait gelé à cause de la température. Tabarouette !!!

L’île multiculturelle de Montréal, entourée du fleuve Saint Laurent et de la rivière des Prairies, pourrait prendre le visage d’une enfant hyper active à l’âme d’artiste.
Il y fait frète mais bon vivre !

;-***